Langue

participent. Et toi aussi maintenant …

Nous ne devons pas laisser l’Europe entre les mains de ceux qui veulent l’abolir. Agissons ensemble pour l’Europe !

1) Agitons haut et fort le drapeau de l’Europe.
2) Informons-nous sur l’Europe.
3) Parlons de l’Europe.
4) Amenons l’Europe chez nous.

Sur cette page, nous présentons les possibilités de s’engager pour l’Europe. Mais dans un premier temps, nous devons être visibles. Nous sommes nombreux, nous sommes hauts en couleurs. Et c’est notre Europe. Ton Europe. Agitons haut et fort le drapeau de l’Europe !

    Ce que tu peux faire :

    Ressentir et savourer l’Europe, apprendre à la connaître, parler de l’Europe. Agir pour l’Europe, c’est faire de l’Europe notre Europe.

    • À travers le regard des autres

      Parler de « ceux-là à Bruxelles » ou de « ceux d'en haut à Bruxelles » fait vraisemblablement partie du répertoire standard des sceptiques et des insatisfaits dans tous les États membres de l’Union européenne. J’ai moi-même déjà entendu ce classique du dénigrement de l’UE dans une petite ville de l’Est de la Pologne (« Oni tam w Brukseli »). L’un des objectifs essentiels du site euractiv.com consiste à inverser la perspective et à observer l’Europe depuis les régions. Le portail d’informations, que je considère comme le meilleur en son genre, a des bureaux nationaux et partenaires dans 13 États européens et informe de A à Z en 12 langues.
      Il suffit de cliquer sur la rubrique « Réseau Euractiv » du site Web pour se faire immédiatement une idée bien réelle de la diversité exprimée ici : България, Česká republika, Deutschland, España … Dans le cadre de mon travail de correspondant pour Europe de l’Est, je consulte régulièrement les pages polonaises et tchèques d’Euractiv en plus des versions allemandes et internationales en anglais, ou je survole les gros titres de Bulgarie et de Roumanie. Et à chaque fois, je suis stupéfait de voir quel effet exerce le changement de perspective. Cela ne dure pas longtemps et je commence à voir l’Europe à travers un regard polonais. Euractiv est un instrument extrêmement utile pour tous ceux qui sont concernés professionnellement par l’UE. Mais le portail propose également une grande quantité de matériel intéressant pour tous les autres utilisateurs : informations, dossiers thématiques, textes d’opinion, infographiques et vidéos portant sur la quasi-totalité des domaines politiques européens. La question qui subsiste est celle de l’indépendance du portail fondé en 1999 par le créateur de médias Christophe Leclercq. Selon ses propres dires, Euractiv se finance par du sponsoring d’entreprises, de la publicité et par le biais de la participation à des projets de l’Union européenne, ainsi que par des cotisations de membres d’associations, d’organisations non gouvernementales ou de partis, lesquels peuvent utiliser en contrepartie le canal pour leurs travaux de presse et de relations publiques. Ceci est plutôt limite, mais ne nuit pas à la qualité du site.
    • Viens ici, va-t’en : notre relation avec l’Europe est ambivalente

      L’Union européenne est trop abstraite pour que nous la comprenions vraiment. Et l’Europe est trop vaste. Bien souvent, nous ne parvenons même pas à comprendre le caractère du village situé à trois kilomètres, du quartier voisin ou de la ville la plus proche. Nous nous sentons vite étrangers lorsque nous arrivons dans une nouvelle région, rencontrons d’autres personnes qui ne partagent pas nos habitudes. Et, bien sûr, notre vie quotidienne nous prend souvent tellement de temps que nous n’avons pas le loisir d’explorer curieusement. C’est ainsi que nous restons trop souvent étrangers les uns envers les autres, bien qu’il soit possible que peu de choses nous séparent, si l’on regarde de plus près.
      La chaîne de télévision franco-allemande arte bâtit des liens qui nous aident à trouver des points communs et des différences. Le format « L’Europe des petites villes » est particulièrement impressionnant à cet égard. Cinq brèves vidéos dressent le portrait d’habitants de deux petites villes des deux côtés du Rhin et leur relation avec l’Europe est présentée : ils viennent de Naila (Haute-Franconie) et de Commercy (Lorraine). Deux personnes, une de chaque ville, racontent ce qui les relie à l’Europe, ce qu’ils apprécient et ce qu’ils attendent. Mais aussi ce qu’ils refusent de l’UE, pourquoi ils s’éloignent de l’Europe ou avec quelle spécialité bruxelloise ils ont des problèmes. Nous rencontrons les personnes là où ils travaillent et vivent : sans fard, transpirants, avec des tâches sur la chemise. Nous aurions également pu les rencontrer ainsi, si nous nous étions rendus dans leur ville. Ce qu’ils nous disent et ce qu’ils disent à notre Europe est leur vérité. Nous pouvons approuver ou désapprouver : cela ne joue pas un rôle majeur. Les films se concentrent sur la rencontre avec l’Europe de tous les jours. Sur la diversité des opinions, des valeurs et des habitudes. Une compréhension de la situation, dans laquelle se trouvent d’autres citoyens européens, grandit grâce à ces rencontres réelles. Nous pouvons mieux comprendre pourquoi quelqu’un pense comme elle ou il pense. Et noter : nous ne devons pas toujours partager le même avis. Nous sommes voisins. Et nous ne sommes pas toujours d’accord sur tous les points. Tout comme nous ne devons pas être amis avec tout le monde. Mais nous nous partageons notre continent de la même manière que nous partageons un bus ou un compartiment dans le train. Et aussi, si l’on pense parfois : « je serais plus tranquille en voiture » ou « je veux qu’on me laisse tranquille dans mon pays », conduire ou vivre seul est plus cher, plus risqué et davantage nocif pour l’environnement. C’est peut-être là une prise de conscience qui découle du visionnement des vidéos. Ou bien nous les trouvons simplement intéressantes et bien faites. Par ailleurs, cette série de vidéos est uniquement un petit extrait du programme diversifié d’arte consacré à l’Europe. Soyez curieux et explorez le site web, cela vaut le coup !
    • Qu’est-ce que l’Union européenne a fait pour moi ?

      Une question que nous nous posons souvent en ce moment. Pas seulement car les populistes, qui se croient actuellement sur la voie de gauche de l’autoroute, nous la chuchotent dans les oreilles. La question doit semer le doute, nous faire réfléchir. Et cette ruse fonctionne auprès de nombreuses personnes : il n’est pas facile de fournir une réponse concrète, n’est-ce pas ? Nous pensons peut-être aux subventions pour l’agriculture ou celles destinées à la construction routière ? Et, à peine une seconde plus tard, nous pensons aux malversations dont cet argent fait l’objet. Nous nous retrouvons alors très vite dans le cercle vicieux : il est relativement facile de se plaindre de l’Europe.
      Il n’est peut-être pas très surprenant que nous n’ayons en général pas grand-chose à dire sur ce que l’Europe a déjà fait pour nous. Car l’UE est avant tout forte pour se doter d’un ensemble de règles générales. Cela concerne souvent les thèmes vraiment importants : famille, profession, protection des consommateurs, droits civiques, santé, argent. Ces sujets peuvent évidemment être décomposés en points communs. Mais avant de penser : « nous allons encore avoir droit à un règlement sur le degré de courbure des concombres », sachez que cette disposition a été abrogée en 2009 et a été de toute façon fondamentalement mal comprise. Si l’on observe très concrètement tout ce que cela implique, le résultat est plutôt confus. En effet, les règlements spécifiques du grand ensemble de règles de l’UE sont nombreux : plus de 1 000 nouvelles dispositions et lois sont décrétées chaque année. Il est impossible de toutes les passer en revue pour en extraire laborieusement ce qu’elles nous apportent dans notre vie quotidienne. D’où le site web : Ce que l’Europe fait pour moi. Vous y trouverez de nombreuses informations claires et ordonnées sur ce que l’UE a déjà fait pour vous, bien réparties en trois catégories : dans ma région, dans ma vie et gros plan. Dans chacune de ces trois catégories, vous pouvez aller encore plus loin: vous pouvez voir ce que l’UE a réalisé dans votre région. Mais vous pouvez également explorer toutes les régions d’Europe. Que s’est-il passé dans mon lieu de vacances préféré ? Et dans le lieu d’origine de mon voisin de l’UE ? Si vous souhaitez savoir ce que l’Union européenne fait concrètement pour vous, si vous habitez en ville ou à la campagne, si vous élevez votre ou vos enfants seul(e) ou si vous venez de perdre votre emploi, vous trouverez des projets et des informations sur ces thèmes ou d’autres sujets dans la section « Dans ma vie ». Dans la catégorie « Gros plan », le site web présente de manière contextuelle les améliorations déjà réalisées par l’UE et mentionne les domaines ou un gros travail est encore nécessaire, par exemple au sujet de la régulation de l’intelligence artificielle ou des paradis fiscaux. Vous serez peut-être surpris(e) après avoir consulté le site web, car l’Union européenne a déjà fait bien plus pour nous que nous ne le pensons généralement.

    Ton t-shirt de l’Europe

    Tu peux créer ici ton t-shirt personnalisé.

    Nos partenaires